Séjour Médical

Obésité, quelle chirurgie ?

Obésité, quelle chirurgie ?

Obésité, quelle chirurgie ?

Obésité, quelle chirurgie ?

Vous cherchez à perdre du poids sans y parvenir ? Vous avez presque tout essayé, mais toutes vos tentatives sont sans succès ? Ne vous découragez pas et sachez que la chirurgie permet de traiter l’obésité. En effet, optez pour une chirurgie bariatrique est la clé pour adopter une hygiène de vie plus saine.  

Le principe de cette chirurgie est de soigner des personnes en surpoids excessif, associé à des problèmes de santé. D’ailleurs, à partir d’un certain excès de poids, des pathologies inhérentes à l’obésité peuvent survenir. C’est dans cette perspective que la chirurgie bariatrique constitue le meilleur traitement. 

Choix de l’opération et principes de la chirurgie bariatrique

La chirurgie de l’obésité agit sur le système digestif. Elle modifie son anatomie et les niveaux d’hormones intestinales responsables de la faim et de la satiété. Sur le long terme, on a constaté que la chirurgie bariatrique entraîne une perte de poids significative et une amélioration des facteurs de risques pathologiques. 

Par ailleurs, il existe différentes techniques chirurgicales pour traiter l’obésité. Le chirurgien et son équipe pluridisciplinaire font leur choix en fonction de certains facteurs, à savoir les habitudes alimentaires du patient, la présence de maladies associées et le type d’obésité (modérée, sévère morbide) dont souffre le patient.

Ainsi, la chirurgie de l’obésité repose essentiellement sur deux principes : 

  • La technique restrictive pure qui consiste à diminuer le volume de l’estomac pour limiter les quantités de nourriture ingérées par le patient. 
  • La technique mixte qui inclut l’action restrictive et y associe une part de malabsorption dont le but est de réduire la quantité ingérée mais également de n’en assimiler qu’une partie.

Les chirurgies et traitements restrictifs de l’obésité

Il existe différentes techniques chirurgicales pour traiter l’obésité. Trouver la chirurgie bariatrique qui vous convient peut apparaître un peu complexe. Pour vous aider savoir quelle intervention choisir, voici les spécificités de chaque chirurgie.

La sleeve gastrectomie :  

La sleeve gastrectomie également appelée gastrectomie longitudinale permet de perdre approximativement 5 à 6 kg/mois. Lors de la sleeve gastrectomie, environ 2/3 de l’estomac est retiré notamment le fundus*, laissant un estomac en forme de tube. C’est une technique chirurgicale bariatrique dite restrictive dont l’objectif est de limiter la quantité de nourriture consommée en étant rassasié plus rapidement.

En provoquant des changements hormonaux, cette intervention contribue à la perte de poids et convient parfaitement aux personnes « hyperphages », c’est-à-dire mangeant en grande quantité. Cette chirurgie est effectuée par cœlioscopie, ce qui implique l’insertion de petits instruments (des trocarts) via 4 ou 5 petites incisions dans la partie supérieure de l’abdomen, en laissant des cicatrices de moins de 1cm à peine visibles. 

La gastroplastie par anneau gastrique modulable   

La gastroplastie par anneau gastrique modulable est un traitement restrictif de l’obésité. C’est une technique peu invasive et réversible, dont le but est de réduire la quantité de nourriture ingérée et de ralentir son passage au niveau du tube digestif. Cette technique permet de perdre environ 50% du surpoids sur une période de 12 à 18 mois. 

La pose d’un anneau gastrique vous fera perdre autour de 4 à 5 kg/ mois, à condition de :

  • Serrer l’anneau, en moyenne tous les 45 jours, car il devient inefficace après s’être dégonflé 
  • Se garder la consommation des liquides riches en sucre et en graisses (coca, glaces, alcool…) 
  • Ne pas manger trop rapidement et en gros morceaux pour éviter les vomissements

La gastroplastie est développée aux États-Unis à la fin des années 1980. De nos jours, les médecins et chirurgiens digestifs préconisent de moins en moins cette technique. Le traitement de l’obésité par anneau gastrique modulable est généralement adopté avec beaucoup de précautions, vu les différentes complications possibles : 

  • Perforation gastrique postérieure
  • Douleurs et vomissements dus à l’incarcération des aliments mal mastiqués ou trop rapidement avalés
  • Dilatation œsophagienne avec reflux 
  • Risque d’une sténose

La plicature gastrique :

La plicature gastrique est une nouvelle procédure bariatrique, assez semblable à la sleeve en matière de réduction de la taille de l’estomac. Néanmoins, elle ne repose pas sur l’ablation d’une grande partie de l’estomac, mais sur une suture médicale. Pour la plicature gastrique, le chirurgien plie l’estomac et le suture sur toute la longueur ce qui réduit la consommation habituelle de nourriture.

Chirurgie bariatrique : les chirurgies restrictives et de malabsorption

Les chirurgies dites de malabsorption intègrent généralement des méthodes restrictives. Le principe s’appuie sur la combinaison des deux techniques. L’objectif est de diminuer à la fois le volume du bol alimentaire et l’absorption complète des nutriments ingérés.

Le bypass gastrique

Le bypass gastrique est le chef de file des chirurgies dite de malabsorption. Il permet de perdre environ de 6 à 7 kg/mois. C’est une technique chirurgicale mixte permettant de diminuer le volume de l’estomac  et de réaliser un court-circuit intestinal. Le chirurgien crée en effet, un pont entre l’œsophage et l’intestin pour limiter l’absorption des aliments. Le Bypass permet une perte de poids plus importante que la Sleeve, tout en sachant qu’il représente un mode opératoire plus complexe et qu’il requiert un suivi médical régulier et à vie. 

Le switch duodénal

Technique chirurgicale mixte, le switch duodénal a été auparavant  indiqué uniquement chez les personnes super obèses souffrant d’une obésité massive ( IMC ≥ 50 kg/m 2). Ayant considérablement évolué, le switch duodénal peut être proposé aujourd’hui suite à l’échec ou la contre-indication d’autres chirurgies bariatriques.

L’objectif est essentiellement de stimuler une malabsorption beaucoup plus importante!

L’intervention combine une sleeve gastrectomie ( pour réduire la taille de l’estomac) et une division de l’intestin grêle pour créer deux circuits; un pour faire véhiculer les aliments, l’autre pour transporter les sucs digestifs. Ainsi, le chirurgien adapte la longueur d’intestin à court circuiter en fonction de l’excès de poids.

Le SADI : une variante technique du switch duodénal

Une récente variante du duodénal switch, le SADI (Simple Anastomose Duodéno Iléale) associe une intervention restrictive (sleeve) à une intervention de malabsorption (dérivation intestinale). Cette technique assure des résultats très prometteurs sur la perte de poids et la prévention de certaines maladies comme le diabète. Contrairement  au Switch duodénal, le SADI laisse une longueur adéquate de l’intestin grêle, ce qui minimise la carence en vitamines et en minéraux.  

Prise en charge et suivi 

La prise en charge des patients obèses en matière de chirurgie bariatrique se fait par une équipe multidisciplinaire,. composée d’un chirurgien, d’un médecin nutritionniste, d’un psychologue et un endocrinologue. Le chirurgien et son équipe choisissent la technique chirurgicale en fonction d’un suivi ciblé du patient sur un parcours précis. 

Le corps médical prend la décision requise selon certains critères, comme : 

  • l’excès de poids
  • habitudes alimentaires 
  • maladies associées  
  • éventuelles opérations chirurgicales déjà subies
  • traitements médicamenteux en cours
  • l’impact que peut avoir cette intervention sur la qualité de vie 

Le chirurgien devient l’élément principal dans cette prise en charge. Il assure la réalisation de l’intervention chirurgicale. En collaboration avec son équipe, il assure le suivi pendant les premières semaines après l’opération. 

Par ailleurs, le suivi à moyen et à long terme est indispensable pour préserver le résultat atteint et éviter tout risque éventuel. 

Pour ce faire, il est important de :  

  • Suivre l’évolution du poids  
  • Vérifier l’absence de déficits en protéines, en vitamines et en oligo-éléments. 
  • Se faire suivre par un nutritionniste pour réapprendre à manger
  • Consulter un psychologue si besoin (pour les kilos émotionnels par exemple)
  • Suivre un programme de pratique sportive (la marche au minimum)

La chirurgie bariatrique à elle seule, ne permet pas la perte de poids sur la durée et demande un suivi nutritionnel et médical.  

En outre, veuillez rester en contact avec votre chirurgien et votre médecin traitant pour les suites postopératoires. Cela vous permettra de faire le point sur votre perte de poids et votre état de santé.


fundus* : partie supérieure de l’estomac en charge de la sécrétion d’une hormone digestive, la ghréline, connue pour stimuler l’appétit).
obésité définition
chirurgie de l'obésité
admin

Qu’est-ce que l’obésité ?

Pour l’Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S.), l’obésité est une accumulation excessive de graisse qui peut présenter un risque majeur pour la santé. En effet,

Lire la suite »
Devis rapide